L’interrogatoire


La porte claqua derrière lui. La pièce était dans le noir complet. Il fit racler une chaise métallique contre le sol. Une lumière vive s’alluma d’un coup, violente. Julien l’avait braquée droit contre le visage apeuré en face de lui. Le visage de la petite souris, ligotée et bâillonnée, inconfortablement installée, sans pouvoir bouger.

– Oh, crois-moi, tu vas parler, lui dit l’enfant.

Il était assez fier de lui. Il avait tendu un piège à la souris, avec une de ses dents de lait. Il avait attendu longtemps, faisant mine de dormir, avant de lui sauter dessus avec sa couette pour l’emprisonner.

Elle avait des choses à lui dire.

– Alors ?! Tu vas me le dire ! Elles sont où les dents de mon papy !


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *