Dressing royal


Elle fit quelques pas silencieux sur l’épais tapis de mousse et d’humus. Elle tendit les bras vers les plantes qui l’entouraient et fit jouer ses doigts délicatement. Les branches se tordirent vers elle, les feuilles se mirent à grandir et grandir encore, jusqu’à la recouvrir. Elles ne s’écartèrent qu’après l’avoir enveloppée d’une robe verte et ligneuse.

La reine des fleurs


Elle s’avança sur le fin mais chaud tapis de mousse synthétique. Elle s’arrêta au centre et étendit les bras sur le côté avant de clamer un ordre par reconnaissance vocale. Les murs lisses s’ouvrirent pour laisser place à des bras robotiques qui s’approchèrent et s’agitèrent en tout sens, posant un à un mais à une vitesse folle de nombreux petits éléments de métal. Ils ne s’écartèrent qu’après l’avoir enveloppée d’une robe blanche et anguleuse.

La reine d’aluminium


Elle se tenait dans l’obscurité. Elle semblait marcher et avancer, mais dans le néant, sans aucun point de repère pour la situer. Il n’y avait aucune source de lumière, et pourtant elle paraissait éclairée. D’un geste, elle posa son pied d’un coup sec sur le sol, dans un mouvement royal qui souligna son port altier. Des tourbillons de fumée montèrent de l’endroit qu’elle venait de frapper. Ils étaient emplis de mouvements et d’éclairs, et vinrent la recouvrir presque entièrement, l’enveloppant d’une robe aux couleurs mouvantes et changeantes, perturbante.

La reine des rêves


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *